Emploi

L’externalisation du recrutement pour surmonter les freins à l’embauche

Comme à l’accoutumée, l’Insee (Institut national de la statistique et des études économique) publie les résultats des enquêtes qu’il a réalisées auprès des professionnels dans de nombreux domaines. La dernière note de conjoncture parue ce mardi 20 juin résume les freins à l’embauche et les difficultés des entreprises à trouver de nouveaux talents. Presque la moitié des structures, tous secteurs confondus, affirment être confrontées à différents obstacles dans leur stratégie de recrutement.

Un petit récapitulatif de la dernière note de conjoncture de l’Insee

Ce n’est pas la première fois que l’Insee interroge les professionnels sur les changements d’effectifs de leurs personnels et leur capacité de recrutement. Et bien que la tendance est aujourd’hui aux nouvelles pratiques comme l’externalisation du recrutement, le cloud recruitement ou encore l’Inbound recruiting, beaucoup d’entreprises semblent avoir des difficultés à combler leurs équipes et à trouver de nouveaux talents.

La mise à jour des statistiques a commencé depuis le début de l’année, permettant aux responsables de l’institut de compléter les données sur les freins à l’embauche et de déterminer la nature de ces barrières. Les chiffres montrent alors que la moitié des firmes se heurtent à des obstacles dans le processus d’embauche de nouveaux employés que ce soit pour les travailleurs en CDI ou CDD de longue durée.

Le reste est, soit non concerné, ou affirment ne pas avoir subi ces difficultés. Mais même dans le cas de ces autres structures, l’Insee confirme que la situation est juste temporaire puisqu’aucun projet de recrutement n’est en cours chez elles. D’après l’étude, les contraintes sont souvent liées à la conjoncture économique (dans 28 % des cas) et des problèmes rencontrés dans la recherche de la main-d’œuvre compétente (27 %). Les autres raisons citées sont le coût de l’emploi jugé trop élevé (pour 23 %) et les difficultés enregistrées au niveau du marché de l’emploi lui-même (18 %).

Le RPO (Recruitment Process Outsourcing) une solution de plus en plus prisée

C’est surtout parce que très peu d’entreprises privilégient encore la voie de l’externalisation que ces problèmes persistent dans tous les secteurs. Les grandes enseignes ont l’habitude de recourir au RPO, mais c’est surtout les PME et les TPE qui ont du mal à franchir le pas. L’outsourcing permet une gestion globale du recrutement auprès du prestataire et ainsi d’alléger la branche RH au niveau des jeunes sociétés. Les services se portent aussi bien sur le court que sur le moyen terme.

Les spécialistes dans le Recruitment Process Outsourcing ont compris depuis longtemps combien la capacité de trouver les meilleurs talents peut impacter la productivité et la performance d’une firme. Le premier avantage d’une stratégie de recrutement externalisée consiste dans le fait que les outsourcers utilisent des méthodes modernes. Le sourcing ne se fera pas uniquement par les canaux classiques comme les CVthèques et les Jobboards puisque les réseaux sociaux et les autres plateformes existantes seront exploités.

Et bien sûr, il y a le maniement du Cloud. Les données et les outils innovants accessibles en ligne interviendront aussi dans le processus. L’accompagnent de la société offshore servira également à améliorer la qualité du recrutement (sélection des candidats « digitales natives », temps de traitement ou autre) et à réduire les coûts alloués à chaque opération.

Previous Post Next Post

You Might Also Like